Accueil / Contrats

Contrats

Une partie de l'activité de Dynafor s'appuie sur des contrats de recherche avec des partenaires multiples (Europe, ANR, Ministères, région, ONG, entreprise...). Ces contrats de recherche contribuent aux moyens de Dynafor et à la diffusion de ses compétences et de son expertise.

La liste présentée ici n'est pas exhaustive.

FUNDIV Europe

The overall goal of FunDivEUROPE (FUNctional significance of forest bioDIVersity in EUROPE) is to quantify the effects of forest biodiversity on ecosystem function and services in major European forest types.

Pour en savoir + cliquer ici

MOUVE

Les interactions Elevage et Territoire dans la mise en mouvement de l’intensification écologique

Le projet MOUVE est porté par des chercheurs de l’INRA, du CIRAD et du Cemagref. Il a pour objectif de produire des connaissances pour comprendre et rendre compte des conditions, des formes possibles et des implications d’une intensification écologique (IE) de l’élevage d’herbivores à l’échelle des territoires. D’un point de vue scientifique il contribue au domaine de recherche sur les interactions entre « élevage et territoire » en lien avec l’IE et les enjeux du Developpement Durable, avec une approche pluridisciplinaire combinant agronomie – zootechnie système, écologie, sociologie et géographie. Sur le plan méthodologique, MOUVE s’appuie sur l’analyse comparative de 8 territoires contrastés d’élevage extensif (2 en Amérique du Sud, 1 en Afrique Sud saharienne, 2 en Méditerranée, 3 dans les montagnes françaises). Les contrastes portent sur les paysages (pastoraux ou d’interaction avec la forêt ou les cultures), les pressions qui s’exercent sur l’activité (vis-à-vis de la production ou l’environnement) et sur les dynamiques propres de l’élevage (développement, régression, relocalisation). Nous visons la formalisation d’un argumentaire spécifique de ce que peut devenir l’élevage en relation avec l’IE, mais en considérant son ancrage territorial local, et sa contribution au Developpement Durable. Cet argumentaire a pour vocation à être porté dans les instances internationales (FAO, groupe Livestock, Environnement and Development - LEAD).

Pour en savoir + cliquer ici

DISTRAFOR

Dispersion et persistance de la biodiversité dans la trame forestière

La trame verte et bleue (TVB) doit permettre aux espèces de pouvoir migrer au sein des paysages, en particulier sous la contrainte climatique. Néanmoins, la TVB est sujet de controverses scientifiques, en particulier (1) sur la proportion d'espèces dont la distribution est effectivement limitée par leur faible capacité de dispersion et (2) sur l'efficacité des corridors à maintenir la biodiversité dans un paysage. Certains auteurs suggèrent en effet que la distribution des espèces est plus le reflet de la surface totale d'habitat favorable que de sa fragmentation dans le paysage, arguant qu'en deçà d'un certain seuil de surface d'habitat favorable, l'espèce ne peut plus se maintenir. Pour d'autres, la distribution actuelle de la biodiversité serait plus le reflet du paysage passé et ce d'autant plus que les taxa sont peu dispersant, ce qui militerait pour la mise en place d'une sous-trame de forêts anciennes. Néanmoins, l'importance des forêts anciennes n'a cependant été étudiée que pour un nombre limité de groupes taxinomiques.

Pour en savoir + cliquer ici

SmallFOREST

Biodiversité et services ecosystémiques des petits fragments forestiers dans les paysages européens

Dans la plupart des régions d’Europe, la couverture forestière se présente aujourd’hui sous la forme de petits fragments. Malgré leur petite taille, ces fragments forestiers servent de refuges pour la biodiversité…

Pour en savoir + cliquer ici

BILISSE

Comment la BIodiversité des LIsières renforce des Services Ecologiques ?

Les lisières entre les milieux forestiers et les milieux ouverts, agricoles ou autres, sont très fréquentes dans les paysages ruraux tempérés dans lesquels les forêts sont fragmentées. Elles jouent des rôles écologiques majeurs, notamment pour la biodiversité. Pourtant, les connaissances sur cette biodiversité et les services écosystémiques associés restent très partielles et parfois contradictoires. Or, les gestionnaires forestiers et agricoles vont avoir de plus en plus besoin de ces informations pour adapter leurs gestions dans un contexte où les interactions ente les forêts et l’agriculture seront plus importantes, notamment à travers la valorisation des services écosystémiques, tels que la pollinisation et la régulation des ravageurs.

Pour en savoir + cliquer ici